La baisse de l’audition se manifeste à différents niveaux. Avec une perte moyenne de 20 à 40 dB, le malentendant perd les bruits faibles et certains éléments phonétiques.

Au début, le malentendant a une mauvaise perception des aigus : le tic-tac de sa montre, la sonnerie du téléphone, la voix des femmes et des enfants, le chant des oiseaux. Il confond certaines consonnes puis est géné pour suivre une conversation dans le brouhaha.

Entre 40 et 70 dB de perte, seule la parole forte subsiste.

A partir d’une perte de 70 dB, la surdité est sévère.

Il n’y a que des “restes auditifs” à partir d’une perte de 90 dB.

Les déclencheurs de la dégradation auditive sont multiples et omniprésents : sur le lieu de travail, dans la vie quotidienne, dans les loisirs. Outre ces causes liées à l’environnement, il existe une explication naturelle à la perte auditive. Ce phénomène naturel qui nous concerne tous est comparable à ce qui se passe pour la vue. Avec l’âge, nos facultés auditives s’amenuisent.

 

Le Vieillissement

La “presbyacousie” (baisse de l’audition due à l’âge) est aussi fréquente que la presbytie (baisse de la vue due à l’âge). En général, la presbyacousie apparait 10 ans après cette dernière. Elle correspond à des mécanismes divers :

  • Perte de souplesse des osselets
  • Fragilisation du tympan
  • Disparition des cellules cilliées

Nous ne sommes pas égaux devant ce phénomène qui touche des personne à des degrés et des âges divers.

C’est en moyenne à partir de 25-30 ans que se produit sur chacun de nousune dégradation progressive de l’audition. Mais elle devient sensible et donc gênante à partir de 50 ans environ.

La perte de l’acuité auditive est le plus généralement graduelle. Le plus souvent elle se manifeste d’abord dans les fréquences aiguës.

Le phénomène naturel doit être dédramatisé. Considérée avac fatalisme, la presbyacousie conduit trop souvent à un repli sur soi.

 

Le bruit : un fléau de la vie moderne

Le bruit s’avère dangereux pour l’audition. Ces causes en sont multiples :

  • Les bruits d’origine professionnelle sont souvent supportés sans protection.
  • La musique et les excès de décibels qu’elle entraîne dans certaines circonstances : discothèques, concerts, baladeurs, etc.
  • Nuisances urbaines : dans les grandes villes, les personnes sont exposées à un niveau de bruit supérieur à 65 dB essentiellement généré par l’automobile et les transports.

 

Les causes génétiques

La recherche génétique a mis en évidence plusieurs points qui soulignent le facteur héréditaire de certaines déficiences auditives.

L’existence de bases héréditaires à la sensibilité de l’oreille au bruit.

L’apparition de troubles auditifs chez les personnes d’âge mûr.

La vulnérabilité à une classe d’antibiotique (les aminoglycosides), comme en témoigne Christine Petit, chercheur au CNRS de Paris : ” nous savons aujourd’hui qu’ils peuvent induire des surdités chez des individus porteurs de mutations dans certains gènes “.

 

Les Conséquences

Parmi les conséquences d’une déficience auditive, quel que soit son degré de gravité, les effets sur la vie sociale et psychologique sont parfois pesants. Mal entendre est encore mal connu, mal compris et mal accepté par la société. De plus, la perte d’un sens sur lequel repose essentiellement la communication est difficile à accepter.

Au début, le malentendant n’en a pas conscience ou refuse de l’accepter. Il s’habitue à interpréter et deviner les conversations en prenant comme support les mots qu’il perçoit. Mais petit à petit, la perte de l’audition devient handicapante dans le rapport avec les autres.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez réagir à cet article, je vous propose de le faire via le formulaire en bas de page.

Vous pouvez aussi m’écrire en cliquant ici : Cabinet d’Orthophonie à Casablanca

Enfin, si vous souhaitez me retrouver cliquez ici : Orthophoniste à Casablanca