A côté de ces bruits parasites qui empoisonnent votre existence et que l’on dénomme acouphènes , existe ce que l’on appelle l’hyperacousie. Elle ne signifie pas que vous avez muté et que vous êtes maintenant capable d’entendre le moindre son inaudible pour votre entourage mais qu’il se passe quelque chose d’anormal dans votre oreille interne.

Il s’agit donc d’une réaction anormale de votre oreille lors de l’exposition à des bruits d’intensité modérée à élevée. La tolérance de l’oreille aux sons intenses est réduite et génère une gène invalidante et un inconfort auditif important. Sa présence est souvent associée à des acouphènes et serait produite par une dysfonction des organes de l’audition.

Parfois, l’hyperacousie n’est que le prémice d’une atteinte de l’oreille interne qui par la suite va s’exprimer par un perte auditive. Le bilan audiométrique est en effet souvent normal au début. Lorsqu’elle est isolée, elle reste cependant rare et peu fréquente mais parfois aussi invalidante que des acouphènes.

Quel traitement proposer pour une simple hyperacousie ?

Il reste difficile puisque si elle est isolée, on ne retrouve pas toujours de cause initiale ni d’anomalie au bilan.

Protéger du bruit et des médicaments toxiques pour l’oreille est essentiel, surveiller l’audition régulièrement pour détecter l’apparition d’une anomalie souhaitable. Quand elle est associée aux acouphènes, l’ensemble relève d’une thérapeutique globale et donc de la TRT. Pour les autres, on conseille de ne pas s’isoler totalement du bruit ni d’obturer totalement le conduit auditif externe.

Le maintien d’un environnement sonore peu intense, non agressif est nécessaire. Dans le cas contraire, l’absence de bruit est assimilée par le cerveau à une perte auditive importante et produit alors un phénomène d’amplification spontanée de l’oreille interne et des structures nerveuses qui y sont connectées avec création d’un effet inverse à celui recherché. La sensitivité de l’oreille au bruit augmente et les rend encore plus intolérables. Il faut au contraire continuer à soumettre l’oreille à un bruit de fond a minima pour ” désensibiliser ” l’oreille au bruits forts.

Enfin, en dernière extrémité, une aide instrumentale peut être procurée par les générateurs de bruits qui vont délivrer un bruit de fond non masquant mais permettant d’éviter les périodes de silence total et favoriser l’habituation au bruit.

Ref : france-acouphenes.org

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez réagir à cet article, je vous propose de le faire via le formulaire en bas de page.

Vous pouvez aussi m’écrire en cliquant ici : Cabinet d’Orthophonie à Casablanca

Enfin, si vous souhaitez me retrouver cliquez ici : Orthophoniste à Casablanca